Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 18:12

Mercredi 1er février, les bénévoles de Lire et Faire Lire ont suivi une formation-rencontre avec l’auteur de BD Matthias Lehmann. C’est sous un programme dense, concocté par Emilie Piveteau, la coordinatrice départementale de Lire et Faire Lire, que les bénévoles ont enchaîné rencontre, visite du théâtre, découverte de 20 BD à la médiathèque Benjamin Rabier. Et pour finir en beauté, la lecture publique de Matthias Lehmann.

Rencontre de Matthias Lehmann

La préparation des bénévoles


L’univers de Matthias Lehmann, ce n’est pas celui de référence pour nos bénévoles de Lire et Faire Lire mais elles sont arrivées toutes pleines d’enthousiasme pour préparer la rencontre. Les questionnements fusent, et certaines se sont beaucoup documentées. Elles sont d’accord pour dire que La Favorite est très bien écrite et sensible. Même si l’univers est très sombre, parfois qualifié de « trash » pour certaines, il n’est ni obscène ni vulgaire. Les dessins sont purs et poétiques et contrastent avec l’histoire. En bref c’est un très beau livre !

 

 

La rencontre de Matthias Lehmann


Vient ensuite le fameux moment de rencontre à la Maison Gueffier.

Matthias Lehmann est un autodidacte. Ca fait 18 ans que je suis auteur BD, j’ai commencé à mes 20 ans. J’avais postulé à l’époque aux Beaux arts de Paris mais n’avais pas été retenu. A l’époque il y a eu un gros engouement autour des fanzines, on peut même dire qu’il y avait un vrai réseau social  autour de ça. On les achetait, les vendait, c’était pas mal de troc et c’est comme ça que beaucoup d’artistes ont émergé. Il a fallu trouver d’autres astuces pour gagner son pain. J’ai toujours fait en sorte de rester dans le domaine du dessin en faisant de l’illustration, des rencontres, des ateliers ou des revues.

Mon travail c’est avant tout beaucoup de noir et blanc et aussi des techniques liées à la carte à gratter. Ca ressemble un peu à de la gravure sur bois doux comme il en existait dans les livres fin 19 ème siècle. Pour La Favorite j’ai utilisé l’encre parce que la carte à gratter ça met beaucoup plus de temps mais je suis resté sur une technique similaire. Pour moi, l’étape la plus importante dans la réalisation d’une BD c’est la partie du découpage, c’est vraiment cette étape qui va rythmmer toutes les pages et l’histoire.

 Quelles sont vos inspirations ?


Je pense que depuis 20-30 ans il y a eu des livres qui se sont imposés parce qu’ils répondaient à des questions sociétales. Pour moi la BD graphique permet d’être très libres et de s’approprier tous les types de sujets. C’est très différent de la BD commerciale qui se restreint à des univers comme le western ou le policier. La BD graphique me permet de mettre en lumière certaines sources d’inspirations comme les contes cruels pour enfants, Maus de Art Spiegleman, Thomas Bernhard ou Jacques Noël mon mentor.

 

Par exemple La Favorite parle d’identité sexuelle et de déterminisme social et comment ces deux phénomènes s’influencent et s’interpénètrent. Après ce n’est pas un pamphlet, je ne veux pas être autoritaire et imposer un point de vue aux lecteurs. Individuellement je trouve ça révoltant qu’il existe toujours des classes sociales, de l’exclusion et qu’en étant homme ou femme, on ne vit pas les choses de la même manière. Après mon but c’est d’ouvrir une piste sur le sujet, c’est avant tout une proposition, tant mieux si cela fait écho au lecteur. Une chose est sûre, il en fait ce qu’il veut !

Quelques éclaircissements au niveau de La Favorite


Pour en revenir à l’incipit de La Favorite « Je laissais derrière moi l’abominable odeur d’un monde stupide où l’impuissance et la bassesse sont au pouvoir – Thomas Bernhard, un enfant », cette citation aurait pu se mettre à la fin du livre puisque c’est à peu près se que pourrait se dire Constance à la fin, après avoir été maltraité et travesti, il est enfin libéré. Les dessins en page de garde avec le poil à gratter et la coccinelle à la fin, ça doit être une symbolique que l’éditeur a mis en lumière. Moi je n’y avais pas du tout pensé en faisant les dessins mais c’est tout à fait possible ! C’est pareil pour le masque que Constance porte, il choisit le masque féminin, et lorsqu’il va se baigner au bord du ruisseau, il perd son masque et se fait littéralement démasquer puisque les autres enfants voient que c’est un garçon.

 


Des projets en prévision ?


J’ai bien sûr un projet mais il va être compliqué à réaliser. J’ai l’intention de partir sur un récit historique familial pendant la dictature au Brésil tout en mêlant l'anthropophagie. Après je vous en parle mais c’est même pas sûr qu’il existe un jour… Les bénévoles l’attendent de pied ferme, elles planifient déjà combien de temps il lui faudra pour le texte et les dessins et lui donnent rendez-vous dans deux ans ! Je crois que je n’aurai jamais dû vous en parler… rires de l’assemblée.


Suite et fin de la formation


Après un bel échange avec Matthias Lehmann, les bénévoles finissent leur parcours de formation. Une journée très riche en découverte qui, pour certaines, nous confient d’anciens a priori : « mes fils aimaient beaucoup la BD et je les forçais un peu à lire autre chose comme si ce n’était que de la lecture d’ado. Au final je me rends compte que la BD  sort vraiment de ce que je connaissais et que c’est très intéressant. Je pense que j’en offrirai une à mon fils ! En plus aux vues des illustrations, je ne m’attendais pas à rencontrer quelqu’un de si humain, je suis très heureuse d’avoir rencontré Matthias Lehmann. »

 

BD présentées à  la médiathèque Benjamin Rabier

http://www.laligue85.org/fr/images/pdf/lire-et-faire-lire/bibliographie-bd-formation-lfl.pdf

Partager cet article

Repost 0
blog lire et faire lire Vendée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lire et faire lire en Vendée
  •              Le blog de Lire et faire lire en Vendée
  • : Bonjour et bienvenue sur notre blog Lire et faire lire créé par et pour les bénévoles. Cet espace nous permet d’être en contact permanent pour échanger et partager nos expériences, nos lectures, nos formations mais aussi nous informer des événements (manifestations-salons-expositions) dans notre domaine, la lecture aux enfants. En Vendée, en juin 2017, nous sommes 528 lecteurs et nous intervenons dans 269 structures éducatives pour 12.672 enfants. Notre devise « Que du bonheur ».
  • Contact

Lire Et Faire Lire Site National

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -