Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 18:16

Le lundi 14 novembre les bénévoles de lire et faire lire ont découvert, le matin, le travail d’Anne Montel, illustratrice jeunesse et BD, ainsi que son univers  ; et l'après-midi , elles ont rencontré l'auteure

 

 

Sur un thème imposé;, comment fais-tu pour trouver cette créativité ?

Déjà il y a plusieurs choses qui m'inspirent. Je suis une fan de l'univers fantastique d'Harry Poter (chez nous on a même des répliques qui font partie de la décoration intérieure). Il y a aussi Béatrix Poter, le livre « Miss charity », l'univers de Roald Dhal, les films de Wes Anderson. J'aime aussi beaucoup l'univers asiatique comme les Miyazaki ou encore le thé. J'aime également les vieux objets de brocante. Sinon pour stimuler ma créativité je me documente beaucoup sur internet comme Pinterest, je lis ou regarde des films sur un thème précis. Par exemple pour « Les jours sucrés » j'ai même été faire une visite d'une boulangerie pour faire les choses au plus juste. Bref j'essaie d'entrer en immersion. 

 

On a vu que le chat et le renard revenaient beaucoup dans tes dessins, qui sont-ils ?

« Shä » a été créé pour le concours d'Angoulême, c'est devenu un personnage emblématique mais je ne crois pas qu'il y ait de référence particulière. Ce qui me plaisait avec ce personnage c'est qu'il pouvait exprimer les différences de couples comme la couleur de peau, la religion, etc. En ce qui concerne le renard, c'est mon animal préféré et peut-être un peu mon avatar version animal mais c'est surtout parce que je dessine vraiment ce qui me fait plaisir.

 

Quelle est ta technique ? Pourquoi l'aquarelle ? Les étapes de création ?

La signature d'un artiste ça varie beaucoup, moi j'ai choisi l'aquarelle. Ma mère était aquarelliste donc c'est un univers familier et puis « plus j'en fais, mieux j'y arrive ». Ce que j'aime avec cette technique c'est « léger, lumineux, doux, dynamique. Le medium me plaît bien et j'aime travailler petit ». Après c'est un peu stressant car si je me plante à l'encrage, il faut tout recommencer mais c'est un peu ça le challenge !

 

Pourquoi choisir des animaux ?

Je fais beaucoup de dessins anthropomorphiques tout simplement parce que c'est plus facile à réaliser mais aussi qu'ils permettent au lecteur de mieux s'identifier. C'est les sentiments du personnages et sa situation qui sont mises en jeu pas de vraies caractéristiques physiques.

 

As-tu une journée type ?

Généralement je dépose mon fils à la crèche et travaille à domicile. Avant j'avais la chance d'aller travailler dans un co-work, on était plusieurs à se retrouver et ça permettait de pallier la solitude qui est très présente dans ce métier. Malheureusement dans ma ville actuelle, ce n'est plus possible. Heureusement mon mari travaille lui aussi à domicile, on est pas loin l'un de l'autre. Et puis si l'inspiration ne vient pas, je sors faire un tour.

 

Comment se déroule le travail avec une maison d'édition ? Et l'auteur ?

Alors au départ c'est très difficile ça demande beaucoup de temps, d'argent et d’énergie. Il faut constituer un book de ses meilleures réalisations, le tirer et l'envoyer à toutes les maisons d'édition qui sont susceptibles d'aimer. « C'est difficile de se vendre à l'éditeur » et de gagner en notoriété. On peut attendre longtemps avant de recevoir une commande et après il faut batailler sur la rémunération. A la signature du contrat on reçoit une avance qui correspond à un tiers du montant fixé. En cours de réalisation on perçoit le deuxième tiers et à la fin, le reste. Ce qui est compliqué c'est que sur un livre vendu 12€, je ne recevrai que 0,50€. C'est 4 % des ventes qui servent en premier lieu à rembourser l'avance, seulement après ça compte en bénéfice. Et il n'y a aucun moyen de vérifier que l'éditeur vous reverse l'exact montant proportionnel aux ventes.

Une des bénévoles choquée s'exclame « Mais vous êtes exploitée ! », ce à quoi Anne répond en souriant « Oui, mais c'est parce qu'on le veut bien ! ». Un autre point important c'est qu'on ne rencontre pas l'auteur, seul l'éditeur fait le pont. Et ça arrive de finir les illustrations et qu'au dernier moment l'éditeur nous dise que ça ne va pas. Parfois c'est compliqué à gérer, c'est pour ça que je préfère travailler avec mon mari, surtout pour les BD car il m'indique beaucoup de choses et ça m'aide pour la réalisation.

 

As-tu peur de la page blanche ?

Pour l'instant j'ai eu la chance de ne pas m'en préoccuper. Après comme je le disais si l'inspiration ne vient pas je sors prendre l'air. Sinon ça m'est arrivée d'être un peu fatiguée de certains dessins notamment pour « Chaussette ». Du coup j'avais suivi le défi Inktober, ça consiste à publier sur les réseaux sociaux un dessin par jour pendant tout le mois d'octobre. C'est une initiative qui a été lancée par Jake Parker et ça m'avait re-motivé et beaucoup inspiré.https://www.facebook.com/au.chat.lent/ Et puis je me suis rendu compte que « les dessins dont je suis la plus fière ce sont ceux pour lesquels je pars de rien, une feuille et que je brode, sans storyboard. Au talent sans aucune pression. »

 

Des belles rencontres ?

J'ai eu la chance de rencontrer Mathias Malzieu du groupe Dyonisos. « Vous me mettez en face de quelqu'un que j'admire, je suis muette comme une carpe, c'est pas très prolifique ». Mais « sinon les grandes rencontres c'est mon mari ».

 

Quels sont tes futurs projets ?

Dans du court terme on a une option de film sur la BD « Les jours sucrés » donc on espère que ça va se concrétiser. Après nous allons nous lancer dans une BD avec des thèmes qui font très peur aux enfants parce que ça change et qu'ils adorent ça en plus. Sinon je suis sur un roman jeunesse « Professeur goupil » que l'on voudrait en plusieurs tomes. Et sinon ré-éditer notre première BD « Shä et salomé » via le crowdfunding (financement participatif).

 

Le site d'Anne Montel : http://www.ahurie.net/

Le blog d'Anne Montel : http://ahurie.blogspot.fr/

facebook de la Librairie Au Chat lent https://www.facebook.com/au.chat.lent/

 

 

Partager cet article

Repost 0
blog lire et faire lire Vendée
commenter cet article

commentaires

catherine suaudeau 13/01/2017 12:16

Merci aussi à la libraire d'ouvrir ce sympathique lieu et à l'équipe de préparation de la FOL. Journée très sympa
Bonne année à vous aussi

catherine suaudeau 13/01/2017 12:13

Bonjour !
C'est moi l'indigné face aux exploités

catherine suaudeau 13/01/2017 13:08

Mon message a été tronqué. Je disais que ma phrase avait été un peu provoc mais il est sûr que l'illustratrice a l'air bien dans ce qu'elle fait. Enfin qd même, marge faible pour ceux sans qui les albums et les editeurs n'existeraient pas... Ai beaucoup aimé et appris de cette journée.
J'aime beaucoup ses dessins très frais, colorés et acidulés à souhait, comme les pommes Elstar que j'adore et qu'apprécie peut-être aussi les renards...
Bonne chance et bone année à Anne Montel pour la suite de ses projets.

Présentation

  • : Le blog de Lire et faire lire en Vendée
  •              Le blog de Lire et faire lire en Vendée
  • : Bonjour et bienvenue sur notre blog Lire et faire lire créé par et pour les bénévoles. Cet espace nous permet d’être en contact permanent pour échanger et partager nos expériences, nos lectures, nos formations mais aussi nous informer des événements (manifestations-salons-expositions) dans notre domaine, la lecture aux enfants. En Vendée, en juin 2017, nous sommes 528 lecteurs et nous intervenons dans 269 structures éducatives pour 12.672 enfants. Notre devise « Que du bonheur ».
  • Contact

Lire Et Faire Lire Site National

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -