Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 13:42

Le mardi 23 février 2016, Francis Lebrun, professeur de théâtre à la retraite et bénévole de Lire et Faire Lire, est intervenu à la Ligue de l’Enseignement. Il animait une formation sur les techniques théâtrales mises au service de la lecture auprès des enfants.

 

Ce module d’approfondissement, réservé aux bénévoles de l’association Lire et Faire Lire, ayant au moins une année d’expérience, a réuni douze lecteurs. Mais le nombre de demandes était bien supérieur. En effet, plus d’une cinquantaine de bénévoles se sont inscrits ; un succès qui encourage la levée d’un module supplémentaire pour la rentrée scolaire prochaine.

 

« Levez-vous de vos chaises, posez vos stylos, vous n’en n’aurez pas besoin aujourd’hui ! »

 

Francis Lebrun donne le ton de la journée. En effet, l’ensemble de la formation sera basée sur la pratique des techniques de théâtre.

Tout d’abord, les participants se mettent en cercle pour un exercice de mémorisation des prénoms, à la manière d’un célèbre jeu nommé « Dans ma valise, j’ai… ».

 

Puis, pour corser l’exercice, les bénévoles se mettent par binôme. Les duos se présentent entre eux, puis chacun présente son partenaire à l’ensemble des bénévoles, tout en lui accordant un surnom en rapport avec sa personnalité.

 

Maintenant que les esprits sont en éveil, le groupe passe à des exercices de respiration, afin d’améliorer la capacité à emmagasiner puis à relacher le plus grand volume d’air possible.

 

Vient ensuite un travail de diction, où les bénévoles répètent des syllabes, afin de les prononcer de la meilleure façon possible. Les deux précédents exercices sont alors combinés, pour leur donner encore plus d’efficacité.

 

Puis, vient un travail d’amélioration de l’articulation : les participants répètent plusieurs fois des phrases difficiles à prononcer, telles que « Six slips chics, six chics slips ».

 

Après ces exercices, Francis Lebrun passe à la seconde étape à l’aide de deux entraînements : le ton employé dans la lecture à haute voix.

 

Pour le premier, il s’agit de la lecture d’un extrait du Parfum de Patrick Suskind.

Le petit groupe s’intéresse au début de ce roman, un passage fort, où l’auteur répète le verbe « puer », afin de décrire la puanteur dégagée de chaque recoin de la ville de Paris. Pour un texte aussi marquant, sa lecture se doit de l’être également. Ainsi, chaque participant s’applique à apporter le plus de vie et d’intonation dans les paragraphes qu’il lit aux autres.

 

Pour le deuxième exercice, les bénévoles répètent la phrase suivante : « Le couple et son fils arrivèrent au bassin d’Aval avant la tombée de la nuit et l’attaque des moustiques ». A chaque répétition, Francis Lebrun impose une intonation à attribuer à la phrase. C’est ainsi que l’ennui, la colère, le rire ou encore la tragédie s’invitent, afin de diversifier les émotions et de commencer véritablement le jeu du théâtre.

Après un repas mutualisé, partagé entre les participants de la formation, l’après-midi commence avec un exercice de respiration.

 

Il faut inspirer et expirer tout en marchant dans le pièce, puis… chanter « A la Claire Fontaine », tout en continuant la marche ! Un exercice peu commun qui porte ses fruits.

En effet, il aide à retrouver une concentration idéale et à travailler, une nouvelle fois, l’aptitude à stocker une grande quantité d’air dans les poumons.

 

Ensuite, le petit groupe passe à la lecture d’un extrait à voix haute. Chacun a une émotion différente à dégager d’un texte et à faire passer au public. Francis Lebrun s’exclame : « Essayez de jouer l’extrait ! Attention à la justesse dans l’intention, ainsi qu’au respect de la partition, de la ponctuation ».

 

Le but du public est de trouver l’émotion que chaque lecteur a donné à l’extrait. Que ce soit l’étonnement, l’hésitation, l’angoisse, la sensualité ou bien d’autres encore. Les bénévoles se prêtent au jeu. Dans le cas où le public ne trouve pas, la scène doit être rejouée, plus proche encore de l’intonation voulue, jusqu’à ce qu’une personne la déniche.

Ensuite, place à un exercice « oh combien sympathique » d’après Francis Lebrun. C’est un « jeu de deux répliques » qui s’effectue par binôme.

 

Ayant chacun une phrase à apprendre par cœur, les bénévoles doivent se répondre, en mettant plusieurs intentions précises, en foncion de ce que son partenaire propose. Des répliques telles que : « Pourquoi es-tu devenu comme ça, tu étais si bien avant ? » « Je n’y peux rien, ça m’est tombé dessus d’un coup » sont alors mises en scène.

 

Enfin, un travail sur la triangulation s’offre aux lecteurs. Mais, savez-vous ce que c’est ? Cela correspond au regard du lecteur qui suit une trajectoire « moi, le livre, le public : il y a une sorte de triangle entre les trois ».

 

En effet, Francis Lebrun explique qu’ « il ne faut pas lire que pour soi-même, mais plutôt prendre du texte et le donner à l’auditoire en le regardant ». Un autre conseil est de « varier les cibles et regarder chaque personne précisément, afin que chacune se sente impliquée. Ne les survolez pas ! »

 

Sur un nouvel extrait, les bénévoles appliquent la triangulation, lors d’une première lecture, lecture de découverte du texte et de son appropriation, puis le respect de la partition et de l’intonation est ajouté lors de la deuxième lecture.

 

Le temps s’écoule rapidement. Sur la dernière demi-heure, deux groupes de six sont formés afin de procéder à la lecture d’un court texte. « Attention, le but est bien entendu d’utiliser tout ce qui a été vu dans la journée ! » L’extrait étant particulièrement compliqué et déroutant à cause de ses nombreuses répliques, les bénévoles sont dans l’obligation d’accomplir un travail de distribution des voix, avant de proposer leur lecture.

Partager cet article

Repost 0
blog lire et faire lire Vendée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lire et faire lire en Vendée
  •              Le blog de Lire et faire lire en Vendée
  • : Bonjour et bienvenue sur notre blog Lire et faire lire créé par et pour les bénévoles. Cet espace nous permet d’être en contact permanent pour échanger et partager nos expériences, nos lectures, nos formations mais aussi nous informer des événements (manifestations-salons-expositions) dans notre domaine, la lecture aux enfants. En Vendée, en juin 2017, nous sommes 528 lecteurs et nous intervenons dans 269 structures éducatives pour 12.672 enfants. Notre devise « Que du bonheur ».
  • Contact

Lire Et Faire Lire Site National

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -