Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 16:52

La F.O.L. Vendée a accueilli, le lundi 23 novembre 2015, les bénévoles de Lire et Faire Lire, venus assister à une formation sur la lecture aux pré-adolescents (enfants de CM1, CM2 et 6ème ). Cette rencontre très prisée (il y avait 40 intéressés pour 15 places) était animée par la formatrice de l’association Lecture Jeunesse, Aude Biren. Ayant une formation de comédienne, elle donne également des cours de lecture à haute voix. Une journée utile, pour apprendre à connaître et comprendre les pré-adolescents, à trouver les livres qui leur correspondent.

 

Tout d’abord, Aude demande : « Les pré-ados, qui sont-ils selon vous ? ». Chacun doit alors écrire trois caractéristiques qui semblent les définir. Parmis celles-ci, on retient « un être curieux, sensible, insouciant, rêveur, contradictoire, instable, rebelle, revendicatif, contestataire », « prisonnier des écrans », « ne connaît pas les livres », « préfère les consoles », « aime les BD », « joue au blasé mais aime encore être câliné », « aime se dépasser, être dans un groupe », « se pose des questions existentielles, a envie de concret », « se cherche », « de plus en plus précoce », « la charnière entre l’enfant et l’adulte ». D’ailleurs, nous pouvons citer François de Singly, qui émet que les pré-adolescents sont des « adonaissants ».

 

Aude explique que les pré-ados sont les « jeunes de l’entre deux ». « Ils n’ont pas d’affirmation complète d’eux-mêmes, ne sont pas encore dans la revendication, mais plus dans la négociation. » Ils cherchent leurs marques. C’est le début de l’argent de poche, des compromis sur les horaires, de l’écoute intensive de musique. Ils connaissent de nombreux changements et deviennent plus autonomes (portable, bus…). C’est aussi le « temps de la culture de la chambre » (privatisation de leur espace, concentration des activités et repli dans ce lieu). Mais ils gardent toujours un contact important avec leurs semblables, par le biais du portable et des réseaux sociaux.

La culture « jeune » est marquée. Il y a d’abord « les films qui lui sont destinés ». On peut citer LES PROFS, LA FAMILLE BELIER, LOU ou encore VICE-VERSA, film d’animation qui montre ce qui peut se passer dans la tête d’un pré-ado (sentiments, émotions). « Des magazines sont très ciblés. Certains accompagnent dans le passage au collège, donnent des conseils, des réponses » : JULIE, LE MONDE DES ADOS, MON QUOTIDIEN,GEO ADO. Ils ont une couverture attractive. Egalement, les pré-ados reçoivent leur premier téléphone portable. Il sert à tout (réseaux sociaux, musique, snap chat…). « La télévision et la musique sont une part importante de leur vie. » Des émissions sont adaptées pour eux : THE VOICE KIDS... ; des séries comme STAR WARS, VIOLETTA« Ils regardent aussi de nombreuses vidéos You Tube sur des thèmes variés » qui leur transmettent des modes de vie, des repères, des conseils.

 

Les pré-ados ont des « casquettes ». D’après une étude de 2010, 33,5% des enfants de 11 ans lisent des livres chaque jour contre 9% à 17 ans.

Les 9-12 ans sont encore centrés sur la lecture, la télévision, le sport. Quand ils rentrent dans l’adolescence, leurs centres d’intérêt diminuent ; le multimédia, l’ordinateur, le téléphone portable et la musique prennent le dessus.

Entre 7 et 12 ans, ils passent 5h30 par semaine sur internet en moyenne, alors qu’entre 13 et 19 ans, ils y consacrent 13h30.

Les enfants de 9-12 ans sont nés avec le numérique. Ils sont nombreux à posséder une console de jeux et une tablette. Egalement, ils ont un langage, une tenue vestimentaire, une coupe de cheveux, qui leur appartiennent.

 

En ayant connaissance du comportement des pré-ados, comment adapter les séances de lecture ?

Une bénévole s’exprime : « C’est compliqué. Entre le début et la fin de l’année, ce ne sont plus les mêmes ; ils changent tellement vite. » En plus, « ce sont eux-mêmes des lecteurs ».

 

Un temps de débat est proposé, portant sur les structures d’accueil et leurs usages. Des questions sur la lecture au collège (lieu d’apprentissage) et à la bibliothèque (point lecture) sont posées.

Ce qui est essentiel, c’est d’avoir un lieu propice à la lecture. « Même si c’est une cantine, si l’on s’y sent bien, ça marche. » On ne peut pas exercer le bénévolat sans connaître l’endroit, le public et l’organisation. Il faut « rester dans le plaisir et ne pas glisser dans le scolaire, ne pas être contraint, mais lire ce que l’on aime ».

 

Suite à cette échange, Aude procède à la lecture d’un extrait de Tobie Lolness, de Timothée de Fombelle. Les bénévoles doivent imaginer ce qui s’est passé avant et après l’extrait. Chacun a ses idées. « On peut demander aux enfants, durant une séance : « Tu crois qu’il va se passer quoi après ? » afin d’éveiller l’échange, l’écoute, l’intérêt et l’imagination, de faire réagir. »

 

Une autre question sur laquelle les bénévoles s’interrogent : « Peut-on lire n’importe quel format à des pré-ados ? ». Aude explique : soit « on choisit un livre qui entre dans le temps de la séance », l’auditoire aura alors l’intégralité de l’histoire ; soit « on sélectionne un livre long, qu’on lit sur plusieurs séances », qu’il faut stopper à un moment d’accroche, pour laisser du suspense. Bien sûr, les enfants doivent rester les mêmes.

« Si c’est un gros livre, on peut aussi ne lire que le début ou que des extraits, en donnant aux enfants la possibilité d’imaginer le reste. » Le texte doit être alors travaillé auparavant par le bénévole, pour savoir où  s’arrêter. « Mais cela peut être frustrant de ne pas connaitre la fin d’une histoire. » On peut aussi préférer les albums, mais les pré-ados peuvent se sentir pris pour des petits. Lire plusieurs nouvelles ou plusieurs poèmes dans la séance est aussi une solution. « En fait, il n’y a pas une seule manière de faire »

Ensuite sont abordées l’entrée et la fermeture de la séance. Pour débuter, certains proposent de se présenter, de « donner le titre, l’auteur, le dessinateur s’il y en a un », « lire la quatrième de couverture », « montrer le livre », « partir du thème », « demander de quoi l’histoire peut parler, ce que le titre peut pouvoir dire ». En effet, situer le livre qu’on va lire pose les conditions d’écoute.

Pour la fin, les questions telles que « qu’est ce qui vous a le plus plu dans l’histoire ? » et « y-a-t-il quelque chose que vous n’avez pas compris ? » peuvent être intéressantes. Un moment de dialogue est ainsi lancé. « Mais surtout, ne baclez pas vos débuts et vos fins de séances. Les plus grands ne vont pas forcément donner leur avis, mais laissez leur l’opportunité de s’exprimer s’ils le souhaitent. » conseille vivement Aude. Une bénévole prend la parole « pour ma part, je leur fais manifester leur avis avec le corps. Ils lèvent un bras s’ils ont aimé, deux s’ils ont adoré et aucun s’ils n’ont pas apprécié. Une fois, un enfant m’a même demandé s’il pouvait lever les deux jambes en plus des deux bras ».

Enfin, Aude présente quelques livres à succès auprès des pré-adolescents. Ce sont les séries classiques LE CLUB DES CINQ, LES EXPLOITS DE FANTOMETTE…, les séries modernes AVENTURIERS MALGRE EUX…, les univers de garçons ERAGON…, les univers de filles GRAND GALOP, VIOLETTA…, les grands frissons CHAIR DE POULE…, les animaux LA GUERRE DES CLANS, L'ETALON NOIR…. Les thèmes phares appréciés par cette tranche d’âge sont les livres d’aventure OLIVIER ET LES ILES VAGABONDES…, d’humour JOURNAL D'UN DEGONFLE, de récit de vie abordant l’amitié, le premier amour, le collège, les professeurs, le journal JOURNAL D'UN NUL DEBUTANT, SECRET.COM…, les romans historiques LES COLOMBES DU ROI SOLEIL…, les polars, les romans de science fiction, fantastiques, fantasy DES ADOS PARFAITS…. De plus, il ne faut pas éluder les thèmes de société, de la mort, d’actualité.

 

Pour info : L’association Lecture Jeunesse est un ensemble de ressources en ligne. Elle propose des formations professionnelles à la carte ou en continu, des formations pour les passionnés de littérature ados-jeunes adultes, des conférences, des débats. Elle présente des critiques de livres et est à l’initiative du projet Ebook (création de livres numériques par des collégiens). 

 

Pour en savoir plus, cliquer sur le lien ci-dessous :
http://www.laligue85.org/fr/images/pdf/lire-et-faire-lire/compte-rendu-lire-aux-pre-ados-23-novembre.pdf

Partager cet article

Repost 0
blog lire et faire lire Vendée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lire et faire lire en Vendée
  •              Le blog de Lire et faire lire en Vendée
  • : Bonjour et bienvenue sur notre blog Lire et faire lire créé par et pour les bénévoles. Cet espace nous permet d’être en contact permanent pour échanger et partager nos expériences, nos lectures, nos formations mais aussi nous informer des événements (manifestations-salons-expositions) dans notre domaine, la lecture aux enfants. En Vendée, en juin 2017, nous sommes 528 lecteurs et nous intervenons dans 269 structures éducatives pour 12.672 enfants. Notre devise « Que du bonheur ».
  • Contact

Lire Et Faire Lire Site National

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -